FUC

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2007

30 novembre, 2007

Fuc à la pointe!

Classé sous texte — fuc @ 15:21

Au FUC ça bouge, pas de syndicalisme à la papa, du moderne, du tonique à l’image du seul syndicat qui fait bouger les lignes, un vent nouveau souffle à Régional et c’est le FUC qui expire.

FUC LE MOUVEMENT PERPETUEL

29 novembre, 2007

FUC LE MOUVEMENT PERPETUEL

Classé sous dessin — fuc @ 17:45

Pendule de newton

28 novembre, 2007

FUCAMPAGNE2008: Plannification

Classé sous texte — fuc @ 17:40

Votre directeur production vous souhaite une année 2007 planifiée.

Cette année je m’engage à faire plus fort qu’en 2006, d’ ailleurs je démarre à fond avec la commission paritaire du 05 janvier. Sous prétexte de ne pas dégrader la production, je n’ai pas convoqué l’ensemble des délégués du personnel, faut pas déconner, déjà qu’ils ne branlent rien, je ne vais pas en plus respecter l’accord d’entreprise, donc la réunion a été annulée, elle est bonne celle-là!

je vous l’avais promis plus fort en 2007 !

Pour ce qui concerne votre petit quotidien de merde, je m’en occupe également: vos délégués ont négocié un planning au mois contre ma volonté, et bien, je vais vous le dégrader comme il faut, vous voulez de la stabilité sur un mois et ben je vais vous coller des JD en veux-tu en voilà ; vous voulez de la lisibilité et moi le roi de l’intégrale et de l’espace vectoriel , je vous introduis des variables, trop facile, je me marre, je me gausse, pire en 2007 qu’en 2006.

Les congés en 2007, alors là n’espérez rien : en 2006 c’était la portion congrue, demain ce sera la gabelle, jaloux moi ? Si j’avais voulu être pilote, je l’aurais fait, mon truc, c’est la plannification perverse, tordue, chiante, tout en restant conforme à l’acpn, je m’ingénie à vous faire chier d’un clic et j’emmerde 800 pn, c’est ça le pouvoir!

Mesdames et Messieurs je vous souhaite donc une année 2007 pire que 2006,
Votre dévoué jean gançois frandelin

VOTEZ FUC LE MOUVEMENT PERPETUEL

26 novembre, 2007

plainte

Classé sous texte — fuc @ 21:02

Plainte au TGI de Nantes:

Une plainte a été déposée par trois syndicats le FUC, SNPNAC, UNAC, l’objet étant une infraction à l’avenant 16 de l’ACPN. A la première audience la direction avait demandé et obtenu un délai, entretemps le service « déprogrammation » a corrigé la totalité des plannings non conformes, la veille de la deuxième audience, le 15 novembre nous avons décidé avec notre avocat de « suspendre » la plainte, ce qui veut dire qu’elle reste plantée au-dessus de la direction pendant une durée de DEUX ans, pendant ce laps de temps s’ il se produit une infraction concernant l’objet du référé et bien la plainte redeviendra d’actualité sans aucune autre forme de procédure!

Alors à bon entendeur salut!

 

 

 

 

 

 

 

 

panique

Classé sous texte — fuc @ 18:19

PANIQUE DANS LE CIEL

De quoi s’agit-il ? d’un épisode des chevaliers du ciel ? du titre du dernier livre de Tom Clancy ?

Pas du tout, de mon dernier simulateur.Et pourquoi, me direz-vous, se mettre dans des états pareils? Et bien, parce que ce simu devait représenter beaucoup pour moi, comme vous le savez, j’ai de grandes ambitions à régional mais je sais que pour atteindre mon but, je dois d’abord faire « les chiottes » donc mon objectif pour cette année est relativement modeste puisque je vise une place d’osv.

Cette année dans notre « chl1 » il y a justement une panne qui doit me permettre de particulièrement briller puisqu’il s’agit de la panne ô combien redoutée parmi tous les pilotes y compris parmi les plus chevronnés, une panne qui hante nos pires cauchemars, la panne de « l’horizon de secours »;

Donc pas question de « merder », je décide de potasser cette panne, je m’installe à mon bureau et m’entoure de tout ce qui pourra me servir: la B2, B3,B4,B5,…….jusqu’à la B29 il faut dire qu’avec ce genre de panne, il vaut mieux sortir l’artillerie lourde, j’ai mis également de côté la mel comme ça si je sais pas quoi faire je pourrais toujours la bouquiner, ma femme adore que je lui en lise des passages, surtout quand ils sont un peu coquins;

Mais je m’égare, pense à ton objectif, cette panne, c’est carrémment l’angoisse, il paraît que la dernière fois qu’un pilote l’a simulé en vol, ça s’est terminé en remise des gaz sur un gros terrain « capitale des gaules », c’est vous dire, heureusement que le magazine capital n’est pas au courant de l’affaire… De toute facon j’en suis sûr, cette panne ils l’ont mise à ce « chl » pour me planter, heureusement j’ai mes sources je sais comment m’en sortir, un pilote compétent m’a expliqué comment faire, c’est pas compliqué: la panne elle t’arrive au FL370, tu prends ta mel, tu vois qu’il est exigé les conditions VMC et donc tu balances un « mayday,mayday,mayday » sur la fréquence, tu fais une descente d’urgence pour aller chercher les conditions VMC.Voilà FASTOCHE !

Il sont pas près de me « bai… » je connais la musique, il paraît qu’à la séance de simu précedente, les pilotes ont mis 20 minutes à s’apercevoir de la panne de l’horizon, ah! Ah! Ah! ils sont trop nazes, y en a un qui était plongé dans la lecture d’hara kiri, pendant que l’autre faisait ses mots croisés, encore des pilotes à la petite semaine, je te leur ferais passer l’éval AF à ces blaireaux, ça risque pas de m’arriver à moi, je me suis entraîné sur ma cuvette des chiottes, un endroit que j’apprécie particuliérement, je crois que c’est à cause de la balayette, elle me donne des idées, la panne de l’horizon de secours je la sens, je la renifle, je la peaufine;

UN j’arrete le masteur warning, nom de dieu!

DEUX le mayday et la descente d’urgence, et la j’astique mon plan, j’anticipe ma sortie de couche

TROIS je fais une arrivée à contre QFU et une remise de gaz, je deviens le champion du monde de la panne de l’horizon de secours.

Et voilà le travail je crois que je la tiens ma place d’osv

FUCAMPAGNE 2008

Classé sous photo — fuc @ 18:00

FUCAMPAGNE 2008 dans photo potez62

Classé sous texte — fuc @ 17:52

MON TOTOF,

Cest mémé qui t’écrit, pépé et moi on t’a vu l’autre jour à la RTF,tu étais beau dans ton uniforme, chef d’escadrille en voilà une belle promotion!

Attends y’a pépé qui dit quelque chose,

Y dit que c’est mérité!

C’est vrai déjà tout petit tu rêvais d’être pilote, tu te rappelles mon totof, à cheval sur ton balai tu faisais déjà le tour du monde, Sao paulo, Tokyo, Papeete, l’atterrissage se faisait toujours dans le jardin entre les deux pommiers,

« Attends y’a pépé qui dit quelque chose »

« Y dit que tu en as cassé des balais à l’atterrissage! »

« Ah mon totof on est fier de toi, « chef d’escadrille »!

Ton avion est bien beau,on l’a vu en photo dans le journal «  le télégraphe de Plozou »;Un potez 190, pépé y dit que 190 c’est le nombre de chevaux,ben dis donc, ça doit en faire du bruit dans ton aéroplane, mais bon ça doit pas trop te déranger, je me rappelle que le soir dans ton lit tu faisais le bruit du moteur qui démarre, oullala quel chahut, la mère poulard qui habitait au dessus tapait sur les tuyaux de chauffage jusqu’à ce que le moteur s’arrête.

Ah mon totof on a eu peur pépé et moi quand tu t’es acoquiné avec les « rouges », tu sais les communistes du syndicat, mais bon ça t ’a permis de prouver ta capacité d’organisation,

« Attends y’a pépé qui dit quelque chose »

« Y dit que t’as bien fait de te barrer, les « rouges » c’est vermine et compagnie. »

   Et tu as sûrement gardé de bons amis, tu sais les copains ça peut toujours servir, au fait tu as des nouvelles du chef d’escadrille que tu avais dénoncé, a ben vlà que son nom m’échappe, attends je demande à pépé,

Y me dit que son surnom c’est catégorie deux, bizarre comme nom ça doit être parce qu’il n’est pas de première catégorie, comme toi mon totof.

On est fier de toi, n’écoute pas les tristes et les jaloux,

 

« Attends y’a pépé qui parle »

« il dit n’écoute pas les cassandres, qui c’est celle là? »

Pépé me dit que c’est les hôtesses de l’air, je te reconnais bien là, tout petit tu étais déjà un grand séducteur, mais attention ne va pas m’en déshonorer une!

CHEF D ESCADRILLE, CHEF D ESCADRILLE

Attends, qu’est- ce que tu dis pépé?

Y te dit:  «  c’est bien mérité »

                                 Pépé et mémé t’embrassent très fort.

Fucongratulation

Votez fuc le mouvement perpetuel

25 novembre, 2007

Fucampagne2008:passif

Classé sous texte — fuc @ 18:00

Le mot du mois

 

 

Passif: adjectif et nom masculin, vers 1225 le mot est emprunté au latin écclesiastique s’il vous plaît! Passivus qui veut dire « susceptible de souffrir », intéressant n’est-ce pas, la passivité qui pourrait entraîner la souffrance;

Vers 1840 la définition est « qui se contente de subir, joue un rôle passif, ne fait preuve d’aucune activité, aucune initiative. »

Bien, et alors que vient faire ce mot peu glorieux dans notre monde aérien si actif?

Tout a commencé par « l’affaire du gilet jaune », on nous a imposé de porter cet immonde gilet sous prétexte de sécurité, un « tracma » lancé à 100 km/h aurait pu nous renverser, ou bien il se serait produit des collisions entre navigants, qui pressés de rejoindre leurs aéronefs se seraient tamponnés occasionnant bleus, écorchures et maux divers.

Une grande partie d’entre nous le porte en toutes occasions( très élégamment je dois le souligner) même par 40 degrés à l’ombre, j’en connais même un qui dort avec! Quelle belle preuve de discipline, ou bien de passivité?

Ensuite vient l’histoire du pilote de ligne qui se transforme en « pastilleur », ne confondons pas avec »poinçonneur » nettement plus poétique, ici il s’agit d’une toute nouvelle tâche qui consiste une fois votre courrier achevé, à décoller des étiquettes numérotées, de couleur rouge, à les coller sur ses doigts ( pouce, index, majeur), ne pas oublier au préalable de noter le numéro des dites pastilles sur le carnet adéquat, puis attendre que l’avion soit vide pour les coller sur les ouvertures.

Bon c’est vrai j’ai un peu simplifié la procédure qui est nettement plus compliquée, tout le monde ne peut pas s’improviser « pastilleur »! d’ailleurs en ce qui me concerne, j’emmène toujours avec moi un petit stock de pastilles, et là tout seul dans ma chambre d’hotel je fais du zèle, je pastille le mini bar, la cuvette des chiottes, pas question que quelqu’un les utilise sans que je le sache, non mais! L’autre jour avant de me coucher,je me suis même collé une pastille sur les fesses et ben le lendemain elle y était toujours, je suis un petit malin on est pas prés de me « baiser ».

Passif moi? plutôt un suractif du pastillage!

Donc après le pilote transformé en canari puis en pastilleur, voilà qu’il va se balader avec son petit sac transparent, dedans tout son petit nécessaire de toilette; Bon alors là, je tiens à vous prévenir avant même que tout le monde s’en aperçoive, j’utilise pour mon dentifrice la marque « émail diamant », vous savez celui avec le toréador dessus,ne me demandez pas pourquoi, l’idée de ce toréador avec son petit béret, sa culotte moulante, chaussé de souliers ressemblant à des chaussons de ballerines et bien j’ai pas pu résister

Pour la mousse à raser, bon alors là, on a beau être un homme il faut pas déconner, la bombe spéciale barbe dure, effet hydratant de chez vichy, j’utilise celle là parce que mon père l’utilisait et ma mère lui disait toujours qu’il avait une peau de bébé, ceci dit ma femme me le dit jamais, il va peut être falloir que je change de marque!

Moins glorieux, mais bon allons-y, dernièrement, avec l’abus d’épices ou une alimentation trop poivrée et bien j’avais, comment vous dire, vous savez comme dans la pub où on voit un tabouret qui se tortille dans tous les sens avec une voix off qui dit: « aille » « ouille » « aille » « ouille », bref j’avais mal au cul, et bien je recommande à tout le monde « hémorroidoux » le tube est discret, la crème efficace si l’on veille à s’en appliquer toutes les deux heures, soulagement garanti en deux jours seulement!

Pour la crème hydratante, j’ai piqué celle de ma femme, un baume génial spécial « rides naissantes » de la marque weleda, 100% naturelle, sans conservateur et non testé sur les animaux, elle est parfaite, il faut dire que la dernière fois je m’étais gourré, j’avais acheté une crème à base de botox, je m’en suis tartiné le visage le soir avant de me coucher et le lendemain soit j’ouvrais la bouche et mes yeux se fermaient, soit j’ouvrais les yeux et là c’était ma bouche qui se fermait, on aurait dit un crapaud sur son nénuphar lors de la saison des amours.

J’ai aussi une crème pour les lèvres gercées, à base de vaseline, je vous imagine en train de ricaner, de la vaseline pour les lèvres, et puis quoi encore, bon c’est vrai à une époque je l’emmenais avec moi lorsque j’allais au siège, en particulier lorsque j’étais jeune opl et que je voulais devenir cdb, elle m’a bien servi !

C’est là que j’ai pris goût à la passivité.

Le 6 novembre j’imagine un petit garçon tenant la main de sa maman qui l’accompagne à l’aéroport et qui voyant un pilote de ligne en tenue jaune, une main en l’air les doigts écartés avec des pastilles rouges collées aux extrémités, tenant de l’autre main son petit sac transparent, il tournera alors son petit visage vers sa mère et lui demandera : « maman c’est qui ce mossieur? » elle lui répondra d’un air gênée « c’est un pilote de ligne » nouvelle génération de ceux qui passivement acceptent béatement d’appliquer toutes les consignes de leur direction.

fucactif

FUC LE MOUVEMENT PERPETUEL

24 novembre, 2007

Ryanair

Classé sous photo — fuc @ 20:41

page000113.jpg

Classé sous texte — fuc @ 18:07

 

BILLEVESEES
Un joli mot tombé dans les oubliettes de la mondialisation du langage. Issu du latin botula: qui veut dire boyau et de vezé: gonflé, assez amusant que d’imaginer ce que donne un boyau gonflé, lorsqu’il se vide il en sort de l’air plus ou moins malodorant, et puis plus rien, alors que résonne encore le bruit de l’air sortant du tube, la brise a déjà disparu.

 

Une Billevesée, c’est une parole vide de sens, une idée creuse, chimérique.

Bien entendu dans notre monde actuel il n’est plus question de billevesée mais plutôt de communication orientée, de manipulation, voire de langue de bois. Un exemple récent de billevesée moderne, il s’agit de la justification de la généreuse prime d’intéressement qui sera versée cette année; à la question pourquoi tant de générosité? la direction répond que la prime découle d’un calcul et qu’il n’y rien d’autre à dire.

Aouh! C’est mathématique donc facilement vérifiable et par conséquent incontestable, cependant dans ce fameux calcul il a été intégré une provision de plusieurs millions d’euros pour paiement des congés, forcément si au départ on enlève quelques millions, on se doute qu’à la fin il ne restera que des centimes.

 

Cette provision est le résultat de plusieurs années « d’erreurs » de calcul des congés; la régularisation a donc été effectuée sans sourciller. Le paiement ayant été versé en une seule fois, nous allons subir l’effet « kiss cool », d’abord un intéressement réduit à la portion congrue cette année, suivi des impôts qui vont augmenter considérablement l’année prochaine, ça rafraîchit puis ça décoiffe.

Il existe d’autres outils à la disposition d’une direction un brin ingénieuse, il est possible de distribuer des actions ou de verser une participation à chaque salarié, il ne s’agit là ni de fariboles ni de fadaises mais de moyens dont dispose une entreprise moderne pour remercier et motiver son personnel.

Se cacher derrière une formule, serait-elle mathématique, ne saurait autoriser une direction à mépriser ses salariés.

Fucwriter

fuc le mouvement perpetuel

123

Bingo |
THEDING ENSEMBLE |
amdh meknes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de la promo 2004 de Su...
| Archives de Bgayet
| validation des acquis