FUC

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

30 décembre, 2007

chronique du quotidien à Régio

Classé sous texte — fuc @ 17:42

JOYEUX NOEL!

 

Vous vous souvenez du personnage dans les bandes dessinées qui est torturé par deux sentiments opposés, tandis qu’il hésite, apparaît alors deux petits personnages symbolisés, l’un par un ange qui va incarner la raison, l’autre par un petit diable qui va représenter la part obscure du protagoniste.

Et bien vous me croirez si vous voulez, ces deux petits trolls existent, je les ai vus !

 

Mardi 25 décembre, jour de Noël, j’étais censé effectuer une mise en place Nantes – Nice; pour débuter mes vols sous les palmiers, première surprise ma mise en place s’est transformée en Nantes – CDG ; qu’à cela ne tienne, contact téléphonique avec la régulation. Après avoir entendu le message de bienvenue disant: « nous vous signalons que la conversation téléphonique peut-être enregistrée » j’entends :

« La régulation bonjour »

Rapidement j’apprends que j’ai un changement de planning et que je fais Nantes – CDG – Clermond en mise en place. C’est Noël je ne vais pas m’énerver, les aléas d’exploitation font partie du job.

Enregistrement à la borne automatique qui ne me donne qu’un seul tronçon, pas grave,me dis-je, je prendrai le suivant à l’aérogare à Paris. Attente dans la salle d’embarquement Nantaise en compagnie de quelques passagers, ambiance jours de fêtes et cotillons, pas un bruit, pas un souffle et l’avion en retard de 20 minutes à cause d’une remise des gaz en finale due à la présence d’oiseaux en finale; ils ne pouvaient pas être à table commme tout le monde ces volatiles!

Arrivé à paris vers 16h08, un regard rapide sur les tableaux d’affichage, le vol pour CFE était à 15h35, c’est là que m’est apparu le premier des deux personnages, le petit diable m’a immédiatement dit:

« C’est le bordel, tu vas galérer »

J’ai cru à une hallucination, je l’ai chassé d’un revers de main, les quidams autour de moi se sont écartés brusquement en me dévisageant d’un air éberlué, pour me donner une contenance j’ai claironné:

« Joyeux Noël! » , en retour je n’ai aperçu que des regards fuyants.

D’un pas alerte et décidé je me suis dirigé vers un comptoir AF et demande à quelle heure est le prochain vol pour Clermond et si je suis réservé sur l’avion.

« Clermont à 20h25 et vous êtes bien reservé » me répond la jeune femme.

Subitement le petit diable est de nouveau apparu, plus rouge que jamais, tenant dans sa main un impressionnant trident, se queue fourchue battait l’air comme un fouet qui claque.

« Tu vois crétin, je te l’avais dit, tu vas galérer, envoie tout le monde valser et prends le premier vol pour Nantes »

Même si le language est fleuri, il faut avouer qu’il est convaincant le petit bonhomme rouge! Alors que j’étais en train de réfléchir à sa proposition, l’angelo m’est apparu, tout mignon avec son petit bedon et ses deux ailes, sur sa tête en guise de couvre chef, un bonnet de Noël, 25 décembre oblige, il ne manque pas d’allure cet envoyé du paradis!

« Ne l’écoutez pas, Monsieur le pilote de ligne, il ne raconte que des fariboles, il ne s’agit que d’un incident sans importance, tout va s’arranger! »

ange et démon
Yo, zen le volatile du paradis, je chasse d’une pichenette l’affreux à la queue en pointe et me dirige vers une cabine téléphonique, et oui en plus j’ai oublié mon téléphone mobile à la maison. Après quelques secondes, le fameux message d’accueil résonne à mes oreilles: « nous vous signalons…….. »

« C’est machin, je suis réservé sur le vol de 20h25, tu peux me confirmer! », à ce moment le diable était en train de me montrer son cul tout en tendant son index vers le ciel.

« Pas du tout, tu dois prendre le vol de 17h25 à Orly. » Le ton de mon interlocuteur est un poil stressé, il doit sentir que l’affaire est en train de partir en vrille.

« Oui mais il est 16h15 ( à peu près) et je suis à CDG » , le ton est courtois, je pense à mon angelo, mon ange gardien.

« Ya un bug, tu prends la navette et je préviens AF à Orly qu’ils t’attendent! »

Au dessus de ma tête l’ange et le diable se regardent droit dans les yeux, ambiance « ok corral », j’entends la musique d’Ennio Morricone, ça va barder!

Je prends la navette « fast and furious » à 17h00, le chauffeur a dû apprendre à conduire en regardant des dvd de «Taxi », dans l’engin de la mort, je rencontre un ancien cdb de Régio maintenant copilote sur A330, je passe un bon moment en sa compagnie, je m’imagine un instant pilote sur long-courrier, sillonnant les cinq continents, basé en nouvelle calédonie, les pieds dans l’eau et la tête au soleil.

A ce moment là le troll rouge de colère m’interpelle:

« Qu’est-ce que tu fous là gros nul, à Orly tu loues une bagnole et tu rentres, on te doit le respect que diable, n’oublie pas tu es cdb pour le groupe AF, bordel! », l’ange en a profité pour tenter une attaque en piqué sur le petit diable ; excédé par ce duel aérien, j’ai tenté de les chasser avec de grands mouvements de bras, je me suis tellement agité que mon voisin de siège et ancien collègue a reçu ma main dans son visage, il s’est levé d’un bond et est parti en s’exclamant:

« A Régio ça s’arrange pas! »

Il est marrant lui, en plus de planning défaillant, voilà les interventions divines, le bon Dieu et Satan envoient leurs émissaires pour pertuber le pauvre PN en vadrouille le 25 décembre.

demon

 

La navette s’arrête à Orly Ouest dans un crissement de pneus, dehors il y a une odeur de gomme surchauffée les pneumatiques fument, tandis que le chauffeur annonce:

« Orly Ouest, tout le monde descend, y compris le mignon petit ange à la tête de premier de la classe et le vilain petit diable assis à côté du radiateur! », merde lui aussi les a vus, je ne suis pas victime d’hallucinations!

D’un pas vif je monte à l’enregistrement AF, il est 17h48 et j’apprends que j’ai raté l’avion, bien-sûr il n’y en a pas d’autre avant demain matin. Le mimi Méphistophéles en profite pour réapparaitre et me jette:

« Voilà pendant que ta petite famille de merde festoie en ton abscence, que ta femme se prépare à te tromper avec ton voisin, toi tu fais des mises en place en avion, puis en bus, de nouveau en navette, et tu dis rien, un naze, un blaireau voilà ce que tu es! »

Evidemment le petit ange joufflu fait son apparition et me glisse:

« N’écoutez pas, votre femme n’est pas avec votre voisin, mais avec votre meilleur ami, elle ne peut pas être entre des mains plus attentionnées! », il se fout de moi le petit Jésus ailé!

chronique du quotidien à Régio dans texte ange26

 

Après contact téléphonique avec le service régulation je reprends la navette Orly – CDG pour prendre le vol de 20h25 à destination de CFE, je somnole pendant le trajet et regarde d éfiler les panneaux publicitaires

« Les Maldives pour 990 euros, la république dominicaine à 660 euros » dehors la température est proche de zéro, le bus arrive à CDG, sur le quai je suis attendu par les deux frères ennemis des cieux, tandis que je descends le petit diable s’approche et ouvre une banderolle, dessus est écrit:

Bon courage à tous ceux qui volent le 25 d écembre, JY Grosse

L’angelo s’avance à son tour et lui aussi tient une banderolle:

Bon courage à ceux qui volent le 25 décembre, F Terner

 

J’arrête de mastiquer mon chewing gum et souffle pour faire une bulle, j’attrape l’angelo par une aile, le diable par sa queue fourchue, je les enferme dans la bulle de gomme , la dépose dans un livre que je referme d’un coup sec et voilà retour au dessinateur!

 

Ah j’oubliais, le lendemain réveil à 05h00 pour effectuer le vol CFE – Nantes et fin de la journée.

 

FUCWRITER

 

 

 

29 décembre, 2007

fucampagne2008.unblog.fr

Classé sous Non classé — fuc @ 9:46

Vous y êtes! pour lire tous les articles vous pouvez aller sur le coté gauche de la page et vous régaler avec les mois de novembre, décembre et janvier

bonne lecture fucienne 

25 décembre, 2007

une histoire de présidents

Classé sous Non classé — fuc @ 11:46

 

UN PETIT RESUME DE LA COURTE HISTOIRE DE REGIONAL

 

En mars 2001 la fusion de trois compagnies donnait naissance à une nouvelle entité, première filiale à 100% Air France le nouvel ensemble prendra le nom de Régional, un nom pas très facile à porter pour une compagnie aérienne, d’autant plus qu’une partie de la population accepte mal que soit repris en partie le nom d’une des compagnies fusionnantes, ceci étant parmi les trois compagnies aucune n’avait un nom particulièrement aéro, avec Flandre Air qui évoque le flamand et nos amis du « plat pays », Proteus est un obscur dieu grec tandis que la troisième compagnie se nomme Régional Airlines pas joli mais plus aéronautique.

La nouvelle compagnie verra se succéder à sa tête trois PDG, Mr Le Sann éphémére président débarqué aprés quelques mois, le gaillard n’avait pas franchement le profil du cadre AF, si je me souviens bien il avait fait les arts et métiers et non pas polytechnique comme tout le monde.

La période Le Sann dit « le débonnaires » c’était la préparation de la fusion avec Proteus, plans sociaux et ambiance au couteau, ce président avec son physique imposant m’a laissé un plutôt bon souvenir, j ‘ai d’ailleurs une annecdote à vous raconter: alors même que l’on venait de mettre en place une prime d’indemnité de départ en place nous nous sommes rendu compte qu’il y avait eu une incompréhension entre la direction et les partenaires sociaux sur le montant de la somme, la direction avait compris 100 000 francs brut alors que nous nous étions arrété à 100 000 net; le problème s’est résolu dans le bureau du président qui a rapidement admis que l’indemnité était en net, du jamais vu, Mr Le Sann sera remercié peu de temps après et sera remplacé par Mr Bankir.

 

La période de Bankir dit le « flamboyant » c ‘est celle de la mise en place du réseau, le personnage de petite taille est animé d’une grande énergie, le brushing toujours impeccable et le sourire « ultra brite », derrière l’aspect propre sur lui Mr Bankir est un carnassier, en quelques mois il réorganise le réseau et le façonne à sa main, cettet action a constitué la pierre angulaire de la stratégie de ce PDG. Ce personnage survitaminé n’hésitait pas à enfoncer les portes, à mettre des coups de pieds dans la fourmilière lorsque c’était nécessaire; de même il était capable alors qu’il avait été chassé par la porte de revenir par la fenêtre pour arriver à ses fins. Son départ s’est passé comme un pied de nez puiqu’il est parti de la compagnie en passant une commande d’avion E190 sans l’assentiment d’une partie du staff Air France…

 

la période actuelle avec Mr Grosse ( qui n’a pas encore de surnom), pur produit AF donc polytechnicien, semble nous faire rentrer dans un phase de consolidation de rationalisation de gestion, l’année 2008 s’annonce de tous les dangers…

FUCWRITER

24 décembre, 2007

Parangon

Classé sous texte — fuc @ 14:14

PARANGON

Ce mot vient de l ‘espagnol parangón (comparer) un parangon est un modèle, un type accompli et du grec ancien παρακονη (parakonê, pierre à aiguiser). Un « parangon » est donc un modèle un exemple, onverra quelques fois ce mot dans des expressions comme « un parangon de vertu » « un parangon de sagesse » « un parangon de santé mentale » dans un texte d’Apollinaire parlant de Maupassant.

Des « parangons » nous en connaissons tous, « parangon de l’imbécillité » pour certains « parangon de la goujaterie » pour d’autres, mais aussi plus récemment « parangon d’innocence », lors de notre traditionnelle réunion du CE à l’évocation d’une perte conséquente sur le budget affrêtement ( 5,3 millions d’euros), notre directeur financier en toute innocence et sans sourciller expliquait que cela était normal puisqu’il s’agissait du « prix du marché », à ce moment j’ai entendu plusieurs élus tomber de leurs chaises, le « prix du marché » nous entraine inévitablement à perdre de l’argent, diantre!

Voilà ce que j’ai trouvé concernant la définition du « prix du marché »: « Prix résultant de la confrontation de l’offre et de la demande pour un produit déterminé. », donc en suivant le raisonnement de notre directeur nous vendons à AF des vols à un prix inférieur à nos coût en raison de la comparaison de l’offre et de la demande sur le produit ERJ145, bien, en france à qui pouvons nous nous comparer? À brit qui a des CRJ, je doute que les tarifs à l’heure de vol de cette compagnie soient inférieurs aux notres, Alitalia, Air nostrum? Pas du tout, messieurs dames, vous n’y êtes pas! Notre directeur a tout d’abord tenté Cityjet, devant les rires des élus qui commençaient à se régaler de voir le directeur se « tortiller » sur sa chaise il s’est repris en avançant Airliner, ben voyons du BAE146 quadrimoteur au biturbopropulseur c’est sûr qu’il ne risque pas de nous convaincre notre « mozard de la finance », il a oublié de parler de la compagnie « courant d’air » basée à Talinn en Estonie qui exploite des antonov 26.

Quelle prix du marché! Aujourd’hui en france c’est la compagnie Air France qui fait le « prix du marché » puisqu’il n’y a plus de concurrence dans l’hexagone, alors cela ressemblerait-il à une taxe, une commission déguisée, notre compagnie n’aurait-elle pas assez de difficultée qu’il soit nécessaire de lui soutirer 5,3 millions d’euros en ne lui payant pas les affrêtement au tarif du marché? « parangon de la mauvaise foi » notre pdg a pris à ce moment là la parole pour tenter de sauver du naufrage notre « parangon de la finance » en invoquant des contrats signés en dollar, là j’avoue que je me suis pincé pour réaliser que je n’étais pas en train de rêver à un somptueux numéro de « parangonisme »

VOTEZ FUC LE MOUVEMENT PERPETUEL

23 décembre, 2007

joyeux noel

Classé sous Non classé,vidéo — fuc @ 15:35

http://www.dailymotion.com/video/x3ol0q

vivement les vacances!

Classé sous texte — fuc @ 14:47

Quand j’étais jeune les congés c’était pour les vieux, ce que je voulais c’était du fric, une belle bagnole et des filles et encore des filles.
Aujourd’hui j’suis vieux, j’ai une femme et des enfants, ce que je veux c’est des congés avec ma famille, la grosse bagnole je l’ai, alors j’essaie de prendre soin de ma femme et de mes enfants.

Depuis deux ans je pose mes vacances en juillet ou en août, bon c’est vrai je préfère juillet, pour moi le mois d’août c’est glacière et bob ricard, mais bon si o­n me donne, je prends.
Il y a deux ans je n’ai obtenu que quinze jours et au mois de septembre, ça tombait bien, ma femme travaillait et les gosses étaient à l’école, alors je me suis mis à fond au bricolage, tapisserie, peinture, plomberie, à fond pendant quinze jours ; ma femme pendant la période de juillet, elle est partie au « Cap d’Agde » avec les enfants, elle est revenue enchantée, elle a fait plein de rencontres là-bas, elle a même gardé des contacts comme ca si jamais elle y retourne…

Cette année, encore raté, j’ai eu quinze jours mais au mois de juin ; pas grave je me suis dis, je vais faire la piscine, j’en ai chié mais j’y suis arrivé, j’ai même planté des palmiers, o­n s’y croirait, un vrai petit paradis tropical.Ma femme est partie en vacances au mois d’août rejoindre ses amis au « Cap d’Agde » mais sans les enfants, elle m’a dit qu’ils s’étaient ennuyés l’année dernière, elle devait rentrer à la fin du mois d’aout, elle m’a envoyé une carte postale pour me dire qu’elle prolongeait son séjour là-bas et qu’ensuite elle partirait en voyage…

Aujourd’hui je suis vieux, j’ai une grosse voiture, une belle maison avec piscine et le soir je bois des bières en regardant des films pornos à la télévision.

Funboyfly

9 décembre, 2007

salle vide

Classé sous Non classé — fuc @ 21:02

salle de reu vide

Bingo |
THEDING ENSEMBLE |
amdh meknes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de la promo 2004 de Su...
| Archives de Bgayet
| validation des acquis