FUC

31 août, 2008

Rentrée chaude

Classé sous dessin — fuc @ 8:01

Rentrée chaude dans dessin charliehebdon844200808dza4

dessin volé sur le site Charlie hebdo

27 août, 2008

Tsé-Tsé

Classé sous photo — fuc @ 14:57

Tsé-Tsé dans photo normal_mouche

Mouche Tsé-Tsé

Classé sous texte — fuc @ 14:55

On en a une chez nous, elle nous vient d’AF certainement en provenance d’un lointain pays d’Afrique australe, elle s’est glissée discrètement dans les bagage d’un passagers, le drosophile s’est parfaitement adaptée au climat de notre pays et comme elle a pris goût au voyage elle a choisi de s’envoler de Paris pour rejoindre Nantes, l’insecte ailé ayant décidé de venir sur la terre de cousins lointains qui avaient tenté l’aventure à l’époque du traffic du « bois d’ébène », donc à  tire d’aile notre mouche est venu se poser sur les rives de la Loire.

Son séjour ne sera que temporaire puisque la « tsé-tsé » est voyageuse, son retour à la capitale est déjà prévu, d’autres missions l’attendent. Pour le moment notre « tsé-tsé » a atterri à Bouguenais avec l’intention d’éffectuer ce que ses gênes de drosophile lui commandent de faire, voler, virevolter, choisir une proie et piquer, la particularité de cette Tsé-Tsé là c’est de piquer que les humains et pas n’importe lesquels, la cible de son venin de morphée est une espèce humaine bien particulière, de celle qui est agitée, en mouvement permanent, des hommes et des femmes particulièrement casse-pied, la drosophile piqueuse les a surnommé les « déesses », car non contente d’être une mouche piqueuse de compétition l’insecte ailé est aussi une coquine facétieuse lorsqu’elle n’est pas en quête d’une cible.

La bêbête après avoir repéré les lieux a rapidement trouvé ses « déesses » puis s’est mise en action, pique ici, pique là, repique ailleurs, un vrai chasseur ailé du genre attaque en piqué, le résultat ne s’est pas fait attendre et le poison n’a pas tardé à produire son effet, quand les « déesses » ne se chamaillent pas entre eux ils sont dans un état second, le venin lentement circule dans l’organisme, les proies perdent peu à peu toute capacité d’analyse, s’assoupissent brutalement, les yeux hagards les « déesses » regardent la mouche Tsé-Tsé faire des ronds hypnotiques au-dessus de leur tête tandis que le danger approche sans qu’ils ne s’en rendent compte, la mission Tsé-Tsé est bientôt terminée elle va pouvoir déployer ses talents d’endormissement sur d’autres rives.

FUCWRITER

Mouche Tsé-Tsé

Classé sous dessin — fuc @ 10:23

il y en a une à Régional!

Mouche Tsé-Tsé dans dessin dessin-Moustique-750

22 août, 2008

L’EMPLOI LE PERIMETRE

Classé sous texte — fuc @ 23:38

Quelle cause plus noble, quelle préoccupation plus impérieuse, quel combat plus féroce un syndicat se doit-il de mener qui ne serait plus important que l’emploi!

La situation économique ne cesse de se dégrader, sans être visionnaire le FUC pendant la campagne électorale avait publié plusieurs textes à ce sujet, le retentissement de ces publications a été bien modeste compte tenu des enjeux, quelques mois après hélas l’analyse se révèle juste.

Alors que le pouvoir d’achat est au centre de toutes les préoccupation la situation économique inexorablement continue de se dégrader; le baril de brut se situe à des niveaux élevés mettant en danger la rentabilité des entreprises du transport aérien; toutes les compagnies aériennes redéfinissent leur stratégie et mettent en application des mesures d’économie, Régional n’y échappe pas.

Le syndicat FUC a donc décidé de s’occuper prioritairement de l’emploi à Régional. Un protocole fin de secteur F100 garanti le non licenciement de PNT jusqu’en 2011, et après? La réorganisation de la flotte dans notre compagnie a entrainé la diminution des charges passant de 55 à 50, et ensuite? Il y a un sur-effectif PNT et au-delà de la polémique sur la valeur du chiffre il n’en reste pas moins qu’il va falloir le résorber, sachant que notre maison mère par la voix de son président a annoncé le gel des embauches PNT; que Transavia recrute à l’extérieur, forme ses cdb en interne; que les embauches dans toute autre compagnie aérienne sont aléatoires, comment ne pas être inquiet au sujet de l’emploi.

Bien entendu lorsque l’on réfléchit à l’emploi la deuxième préoccupations concerne le périmètre de l’entreprise. Depuis quelques mois une nouveauté de taille nous est apparu, le secteur E145 coeur de flotte n’est plus le secteur d’avenir pour la compagnie, la hausse du brut, le viellissement des PNT, la baisse de fréquentation de la clientèle met en péril ce module au sein de notre entreprise.

Alors Régional demain avec seulement des Ejet! Quid des transversales qui ne nécessitent pas un aéronef de plus de 50 places? Quel est le nouveau rôle de Régional au sein du groupe? Notre mission ne doit-elle pas être redéfini?

Il est temps pour les dirigeants de Régional de nous annoncer ce que notre compagnie va devenir, diriger c’est prévoir, notre syndicat remplira sa mission, notre direction doit effectuer la sienne: se projeter dans l’avenir, définir des objectifs, informer le personnel.

L’emploi, le périmètre aujourd’hui comme hier au centre des préoccupations du FUC

 

l’origine du logo des JO 2008

Classé sous dessin — fuc @ 17:58

l'origine du logo des JO 2008 dans dessin beijing-2008

21 août, 2008

L’épreuve de la simulation (part II)

Classé sous texte — fuc @ 11:34

Elles peuvent toujours se moquer mais j’ai retrouvé toutes les enveloppes, bon c’est vrai certaines ont été mangé par des souris et puis j’en ai aperçu qui datait de 1996, douze ans! vous vous en rendez compte!

Je quitte ma tenue d’aventurier et j’envile celle du « metteur à jour », bleu de travail, gant pour travaux, ceinture d’électricien. Au bout de quelques heures je me rends compte que la tâche est insurmontable, je n’arriverai pas à mettre à jour la totalité de l’encyclopédie, une sourde angoisse fait place à l’euphorie de la découverte, il ne reste que quelques jours avant l’épreuve et je n’ai pas commencé la moindre révision.

Face à cette situation il est nécessaire d’utiliser les grands moyens, pourquoi pas l’invocation divine; direction le jardin, exit la tenue d’ouvrier place à la tenue d’Eve, le corps bariolé de signes cabalistiques je me transforme en chamane déjanté. Avant l’invocation aux dieux le sorcier doit sacrifier un chat ( celui des voisins qui passe son temps à pisser aux pieds de mes rosiers), l’animal doit être éviscéré vivant pour plus d’efficacité, depuis deux ans j’ai aménagé cette tradition ancestrale car les voisins alertés par les miaulements de l’animal avaient appelé « police secours », je me souviens de la tête des argousins lorsqu’ils sont venus m’arreter, au lieu du poste de police j’ai passé la nuit en HP sous calmant modèle somnifère pour bison.

Bref pour l’indispensable sacrifice aux divinités j’utilise maintenant un « poupon » d’une de mes filles, bien entendu je ne lui ai pas demandé son avis sous peine de passer pour un assassin. Le poupon attaché autour d’un totem je commence une danse frénétique, après quelques minutes les yeux révulsés la transe commence et se poursuit longuement, un gémissement sort du fond de la gorge entrecoupé de cris stridents, épuisé l’incantateur tombe sur le sol, le corps secoué de tremblements incontrôlés, la bave dégouline de la bouche tordue par un rictus, puis soudain le silence, plus un bruit, seul le poupon accroché au poteau prononce « pa…pa pi…pi ».

Dans un fracas assourdissant un paquet tombe du ciel, la réponse des dieux ne s’est pas fait attendre, l’enveloppe frappe le sol, rebondi dans un nuage de poussière, roule et s’arrete en heurtant le totem. D’un oeil je regarde l’objet divin tandis qu’un sourire se dessine sur mes lèvres, mes efforts n’auront pas été vain, encore une fois l’appel aux divinités aura porté ses fruits, la première partie de mon simulateur vient de m’être livré.

Cette première partie est appelé dans le jargon aérien le « briefing », depuis quelques années cette phase qui dure à peu prés heure a pris de l’importance, il s’agit de « montrer » que le candidat a potassé son sujet, une mise en condition avant d’aller dans le simulateur, j’ai tendance a aller très vite sur cette partie, analyse des points clés, décision sur l’emport carburant et hop fissa dans le simu! que nenni les instructeurs aiment les prépas bien léchées, détaillées et surlignées, en ce qui me concerne elle ne peut-être mieux fignolées puisqu’elle me vient directement du ciel.

Après une douche pour me débarrasser de mes peintures guerrière retour à ma table de travail, mise à jour d’un seul manuel, celui qui à priori devrait mettre le plus utile, rapidement je me rends compte qu’il y a des changements qui modifient des procédures qui elles-mêmes avaient été modifié il y a à peine quelques semaines; il y a aussi une méthode pour l’atterissage « vent de travers », bientôt la méthode pour décoller vent de travers et pourquoi pas comment poser un avion après le coucher du soleil.

De toute façon matériellement je n’ai pas le temps d’examiner toutes les modifications, je vais donc à l’esssentiel, enfin ce qui me semble important, les pannes prévues, les check-list, la révision des systèmes et voilà je suis prêt!

calins!

Classé sous vidéo — fuc @ 11:00

http://www.dailymotion.com/video/k6XLmiFRVLGa0iBWfu

13 août, 2008

L’épreuve de la simulation (part I)

Classé sous texte — fuc @ 11:15

Tout commence bien avant de poser son postérieur aérien dans la boite articulée. En fait la tension commence à monter lorsque je reçois par la poste un petit paquet contenant un livret dans lequel se trouve les scénarios CHL1, CL,CHL2; dans la réalité en ce qui me concerne je le mets de coté sans l’ouvrir, bon quand je dis je le range j’exagère, en fait je balance l’enveloppe dans un coin où s’entasse tout un tas de paquet de couleur beige à en-tête Régional.

Quelques semaines avant l’épreuve du simulateur la tension monte, très exactement trois semaines avant le grand cirque la programmation apparait sur le planning, à ce moment là depuis des années je me dis qu’il est temps de bosser et puis évidemment comme les tentations sont multiples je trouve dix mille bonnes raisons de faire autre chose.

La semaine qui précède l’épreuve j’enfile ma tenue d’archéologue, chaussure montante légère mais solide, pantalon de toile rude mais confortable, chemise de coton beige avec un blouson en cuir, je n’oublie pas de mettre mon chapeau qui va m’éviter d’attraper des coups de soleil, bien entendu pour compléter la panoplie je me sers de l’indispensable « fouet » qui pourra me servir à éloigner les bêtes sauvages; enfin après mettre regardé dans le miroir pour admirer mon reflet d’aventurier je pars à la recherche des « carnets secrets ».

Il s’agit de retrouver toutes les petites enveloppes plus ou moins épaisses qui m’ont été envoyés pendant l’année, quelque fois j’en reçois deux par semaine! ces précieux petits papiers envoyés par la compagnie font l’objet de convoitises, dans ma maison à peine arrivés ils disparaissent mystérieusement, chez moi il y a des farfadets de maison qui se régalent du savoir des autres, ils se nourrissent de notes, de changement de procédures, de mise à jour.

L’indiana Jones de salon part donc à la recherche de ces précieux carnets indispensable pour passer l’épreuve du simulateur, au passage il doit également ramener les « classeur du savoir », il y en a…, attendez! ma mémoire me joue des tours, je crois que pour la partieA il y en a trois, la partieB un, peut-être deux, il y a aussi deux grimoires « MSS » et « sûreté »; ma mission est digne de notre héros de cinéma sauf que dans mon histoire il n’y a pas d’héroine, par contre il y a des araignées monstrueuses qui gardent les fameux carnets. Après plusieurs heures passées au fond d’un placard, après avoir combattu d’énormes mygales, s’être fait piqué par des moustiques gros comme des bourdons, après avoir avalé des litres de poussière Indiana Jones ressorts victorieux de l’aventure, il a retrouvé les « enveloppes », secoue son chapeau, essuie son visage marqué par l’épreuve et fait claquer son fouet de joie, la dernière fois qu’il a fait ça ma femme a poussé un hurlement de douleur quand la lanière de cuir est venu taper ses fesses, du coup maintenant le fouet est confisqué!

Direction le salon, je vide le grand sac de toile dans lequel se trouve les « carnets », des dizaines d’enveloppes se répandent sur le parquet, toutes du même format, toutes de la même couleur, toutes du même expéditeur, en général c’est à ce moment là que toute la famille réunie autour du trésor applaudi joyeusement, les enfants sont émerveillés, à cet instant je suis un peu comme le père noël qui répand le contenu de sa hotte devant un public subjugué.

En général une de mes filles s’exclame: » super mon papa toutes ces mises à jour rien que pour toi! »

La deuxième en essuyant ses larmes: »heureusement que tu nous répètes toute l’année d’être organisé! »

Ma femme s’éloigne en se tordant de rire: »alors Indiana Jones pas trop dur la première partie de ton simulateur! »

FUCWRITER

Tindersticks

Classé sous vid — fuc @ 8:52

Image de prévisualisation YouTube

12

Bingo |
THEDING ENSEMBLE |
amdh meknes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de la promo 2004 de Su...
| Archives de Bgayet
| validation des acquis