FUC

  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

28 février, 2009

Le tribunal de Nantes

Classé sous photo — fuc @ 18:33

Le tribunal de Nantes dans photo 661087085_10a1b4603a

Le FUC au tribunal: bientôt le délibéré

Classé sous texte — fuc @ 18:30

Le FUC a décidé de faire valoir son droit d’opposition, il s’agit d’une première dans l’histoire de Régional puisque ce droit n’a jamais été exercé.

Un rappel rapide sans terme juridique obscur: C’est la capacité d’une ou de plusieurs organisations syndicales, majoritaires ensemble, à s’opposer à l’application d’un accord collectif signé par une ou plusieurs organisations syndicales, minoritaires ensemble. Le texte à ce moment est réputé « non écrit », la demande d’opposition doit être motivée pour permettre la reprise d’une négociation.

Les accords « participation » et « intéressement » ont été signé par un seul syndicat la CFE/CGC, cette signature est d’autant plus scandaleuse qu’aucun délégué de cette organisation n’a participé a aucune des trois réunions programmés sur ce sujet; les débats étaient pourtant anilés et l’unanimité s’est faite autour de la volonté d’avoir un intéressement aux résultats du groupe AF. Il s’agit du désir de reconnaissance de notre travail au sein du groupe, les résultats de Régional sont en grande partie dû à la bonne volonté d’AF, en effet est-il nécessaire de rappeler que notre compagnie perd de l’argent sur les affrètements sans compter la rente « surcommission » et « frais de commercialisation » versée chaque année.

Le FUC a décidé d’exercer son droit d’opposition, d’autres syndicats PNT/PNC/SOL l’on également fait, ce droit s’exerce sur l’accord « intéressement », l’accord « participation » n’a pas été dénoncé, ce qui permettra à la compagnie si par bonheur l’entreprise réalise des bénéfices de distribuer une prime à tout les salariés.

Lors de la première des trois réunions la direction a proposé une « prime de majoration de l’intéressement » fonction des résultats d’AF, sauf que cette majoration aurait été au mieux de 30 Euros, le FUC considère qu’il s’agit d’une maladresse si ce n’est une provocation, la direction a d’ailleurs retirée cette formule lors de la réunion suivante considérant certainement que le résultat du travail de l’ensemble des salariés de Régional valait sûrement mieux!

La reconnaissance de Régional au sein du groupe AF est un enjeux majeur pour tous les salariés de l’entreprise, la prise en compte des aspirations légitimes des pn doit constituer un objectif pour notre direction.

La direction ayant portée plainte au tribunal des référés le délibéré devrait paraître sous peu
Le bureau FUC

27 février, 2009

une bonne nouvelle

Classé sous photo — fuc @ 11:58

La condamnation de Corbet est confirmée: 18 mois fermes

une bonne nouvelle dans photo

Séguéla Bling Bling!

Classé sous vid — fuc @ 8:29

Image de prévisualisation YouTube

26 février, 2009

LE RETOUR DE LA MINUTE ENVOLÉE

Classé sous texte — fuc @ 19:03

Quel titre mystérieux pour une publication syndicale nous direz-vous… quoi vous ne vous souvenez pas! C’était en 2007, lors de la négociation des « temps rémunérés »… ça commence à vous revenir maintenant ? Vous vous rappelez que pour rester dans une enveloppe financière, le secteur ERJ avait été sacrifié sans aucun scrupule par la direction et par les syndicats exceptés le FUC et le SNPNAC qui avaient refusé de se prêter à cette comédie infâme, lors de cette négociation une trentaine de temps rémunérés s’étaient vus amputés d’une minute de temps de vol et ceci afin de rester dans le budget fixé par la direction.

A l’époque seuls le SNPNAC et le FUC s’étaient exprimés vivement sur ce sujet. Malheureusement, nos efforts à ce moment étaient restés vains. Mais comme nous n’avons pas la mémoire courte, nous avons profité de la négociation sur les temps rémunérés Ejet 170 pour rappeler que le secteur ERJ avait été « bradé » et qu’en conséquence nous ne participerions pas à cette négociation et que logiquement, nous ne signerions pas cet avenant car nous n’avions pas paraphé l’avenant précédent.

Un silence gêné s’est installé lorsque le FUC et le SNPNAC ont rappelé les dessous de cette négociation, visiblement personne ne souhaitait s’appesantir sur cet épisode peu glorieux pour la direction et les syndicats signataires de l’avenant 17 (avril 2007). La pause déjeuner à donc permis aux un et aux autres de se recomposer une contenance et lors de la reprise de la négociation la direction a immédiatement « rétrocédé » la minute manquante. Nous avons donc pu participer à la négociation sur les temps rémunérés E70 et nous avons trouvé un accord.

Le SNPNAC et le FUC ont donc signé l’avenant 21, les pilotes du secteur ERJ constaterons avec plaisir que lors de la prochaine diffusion des temps rémunérés (avril 2009), 27 vols seront augmentés d’une minute, les PNT de tous les secteurs remarquerons que le FUC et le SNPNAC n’ont pas la mémoire courte et quand l’occasion s’est présenté les délégués de ces syndicats ont mis en œuvre tout ce qu’il est en leur moyen pour corriger l’ « erreur passée » de leurs collègues.

Avec le FUC et le SNPNAC, c’est l’assurance de la connaissance des dossiers, de la combativité, de la pugnacité, de la solidarité et à la fin du retour d’une minute sur 27 temps de vol ERJ.

Bon vol à tous,

Les bureaux SNPNAC et FUC

Siné relaxé

Classé sous dessin — fuc @ 13:26

Siné relaxé dans dessin 2009_02_24_Sin%C3%A9_Chimulus

25 février, 2009

Réserve tiède

Classé sous texte — fuc @ 20:58

Négociation réserve chaude news

Il y a déjà quelques mois le chapitre réserve chaude se refermait sur un constat d’échec, deux raisons à cela, une rémunération des « blocs » réserves qui semblait insuffisant à cette époque et la découverte que l’obtention de cette réserve chaude se ferait au détriment d’une charge sur le réseau, donc gain d’une charge aléatoire et perte d’une charge ligne (franchise ou affrètement).

Une négociation a eu lieu les 29,30 janvier ainsi que le 16 février au sujet de la « réserve chaude », quelques temps auparavant Mr Malacan ( directeur des ressources partenaires AF) était venu faire une intervention lors d’une réunion de négociation sur le périmètre, pendant l’entretien avec les délégués syndicaux ce directeur s’était étonné que Régional ne soit pas capable d’élaborer un texte sur la « réserve chaude » en précisant qu’AF préférerait qu’elle soit effectuée par une compagnie du groupe plutôt que par une compagnie extérieure, il n’en fallait pas plus pour qu’une réunion soit programmée quelques temps après.

Le FUC comme tous les syndicats a signé cet avenant « réserve chaude », à noter qu’il s’agit d’un accord à durée déterminé puisqu’il est valable uniquement pour la saison été, il était difficile d’envisager d’écrire un avenant au-delà de cette saison car la réserve doit être effectuée par un F100, or cette avion est en train de sortir de notre flotte, donc un autre rendez-vous sera nécessaire pour la saison prochaine. En ce qui concerne le choix de la machine en réserve il appartient à la direction de la compagnie, compte tenu de la disponibilité défaillante de cet avion nous espérons que Régional n’aura pas trop de pénalité pour des raisons de pannes techniques!

Alors bien-sûr tous les syndicats vont se féliciter de la signature de ce texte, d’ailleurs une organisation avant même la tenue des réunions avait annoncé son intention de signer le document, une méthode originale et inédite pour annoncer quelle serait la première à signer et ainsi tenter de s’en attribuer l’unique paternité, la réalité est tout autre, mais laissons les Tartarins à leurs exploits de salon pour revenir à la signature de ce texte.

Il s’agit d’une victoire à la Pyrhus car l’attribution de cette réserve se fera au détriment d’une ligne du réseau Régional, il ne s’agit pas d’une charge en plus; elle nous sera confiée pour une saison sans garanti de prolongation, d’autre part il s’agit d’un affrètement et vous savez tous que Régional ne fait pas de bénéfice avec les affrètements, cependant il y avait une forte demande des PNT pour que la réserve soit de nouveau effectuée par une filiale du groupe, la présence de Baboo sur le tarmac Parisien agaçait non seulement les pilotes mais aussi la direction, certainement pas pour les mêmes raisons!

Personnellement nous aurions préféré que les lignes Bod-Gva et Tls-Gva ne soient pas données sur un plateau à la compagnie helvétique, il est plus question d’une victoire psychologique qu’une avancée syndicale, le FUC compte tenu du contexte à apposé sa signature au bas du document considérant que ce texte jette les bases d’un texte qui permettra d’en négocier un autre pour la base de Lyon, donc pas de tonitruante victoire ,mais un discret baume au moral.

FUCWRITER

23 février, 2009

fluidité syndical

Classé sous Non classé — fuc @ 8:24

fluidité syndical jpg_bakfevcorsair-c0001

Fluidité syndicale chez Corsair

Classé sous presse — fuc @ 8:23

Le syndicat Freebird de Corsairfly a déposé plainte contre X au tribunal correctionnelde Créteil. Il accuse d’autres syndicalistes d’avoir empoché quatre millions d’eurosde la part de la direction en contrepartie de la paix sociale

Le préavis de grève déposé par le Syndicat national des pilotes de ligne et Freebird pour vendredi, samedi et dimanche à Corsairfly a été levé hier après une rencontre avec la direction mais le climat social est loin d’être apaisé au sein de la compagnie du groupe TUI. Le syndicat Freebird a déposé plainte contre X le 13 février auprès du tribunal de grande instance de Créteil pour corruption, délit d’entrave et faux. “Freebird soupçonne certains syndicalistes d’avoir, de concert avec la direction, négocié des “indemnités transactionnelles secrètes pour un montant total évalué à plus de 4 millions d’euros.” Une coquette somme qui, selon l’accusation, aurait été répartie dans les poches bien larges d’une petite dizaine de représentants syndicaux”, révèle le site Bakchich info. “À la fin de l’année 2006, TUI, la maison mère du groupe Nouvelles Frontières, qui possède Corsairfly, s’inquiète des chiffres de la compagnie. La hausse du prix du pétrole ajoutée à l’épidémie de Chikungunya – qui fait chuter la fréquentation des vols vers La Réunion – commencent à affecter les comptes de l’entreprise. Les actionnaires envisagent alors la possibilité d’un plan de relance. Et la direction de Corsairfly d’opter pour un plan de sauvegarde de l’emploi. Une jolie expression qui doit permettre aux volontaires de partir. Interrogé sur la validité du plan, le comité d’entreprise de Corsairfly rend, le 22 février 2007, un avis défavorable. Toutefois, les syndicats ne se mettent pas en grève. Les volontaires se font connaître et, le 22 mars, c’est bouclé. 117 employés quittent l’entreprise. Parmi eux, 103 volontaires dont les syndicalistes soupçonnés d’avoir touché des transactions occultes.” Un témoin vient corroborer les affirmations de Freebird. Frédéric Pralus, ancien directeur général et dirigeant responsable d’Air Bourbon, condamné en 2006 à payer 120 000 euros pour avoir participé à la gestion catastrophique d’Air Bourbon, se voyait reprocher en septembre 2007 en tant que directeur des affaires aériennes chez Corsairfly d’avoir surfacturé des pièces détachées pour un montant de 500 000 euros. Il vient d’être mis en examen dans cette affaire au terme d’une longue enquête préliminaire. Frédéric Pralus affirme avoir été témoin de discussions entre des représentants du personnel sol et navigants de Corsairfly portant sur des négociations parallèles pour leur départ de l’entreprise, le tout pour un montant de quatre millions d’euros. “Les contreparties auraient dû être la signature d’accords d’entreprises favorables à la compagnie et l’absence de remous pendant le plan”, affirme Frédéric Pralus.

Trouvé sur:  clicanoo.com

Pour plus d’info un article très complet sur: http://www.bakchich.info/

 

14 février, 2009

Pause glacée

Classé sous photo — fuc @ 19:09

Pause glacée dans photo chastagnol-2

12

Bingo |
THEDING ENSEMBLE |
amdh meknes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de la promo 2004 de Su...
| Archives de Bgayet
| validation des acquis