FUC

31 mars, 2009

Le ridicule ne tue pas!

Classé sous texte — fuc @ 19:52

Sinon j’en connaît qui serait mort depuis longtemps!

le périmètre doit être

sinon rien

la grève va naître

j’en suis sûr enfin

de l’urine sur la culotte

du matamore

pleine de taches arbore

point de grève chocottes

Le ridicule ne tue pas sinon j’en connaît quelques uns qui serait enterré six pieds sous terre, pire je pense que certains individus ne se rendent même pas compte du risible de la situation,  le grotesque les conforte dans leur position, du ridicule à la bêtise il n’y a qu’un pas que certains franchissent allègrement:

de sur-effectif il n’y a point

sur la bible je le jure

les cassandres font du foin

inutiles, agitateurs, ordures!

Le ridicule ne tue pas! j’en ai la preuve, même que les champions du monde de la discipline sont soutenus par des fidèles bien disciplinés, une célèbre réplique d’ Audiard disait:  » sais-tu a quoi on reconnaît un con? » « c’est celui qui ose tout! », et bien question j’ose tout et n’importe quoi je connais des artistes, des orfèvres, des diamants bruts, des gars qui disent tout, des personnages qui écrivent tout, des ridicules qui osent tout!

mon organisation seule

a le pouvoir de signer

protocole, avenants, single

oubliant opposants à plus de moitié

Le ridicule ne tue pas! sinon quelques crétins seraient déjà dans le coma depuis plusieurs années, le ridicule donne bonne mine, un peu de rouge aux joues; le ridicule donne du courage, le torse en avant et le poing tendu; le ridicule rassemble, les affidés aveugles et veules:

l’alliance alpa pour mieux vous servir

enfin au pas la direction va gémir

las!

après avoir consommé

les épousailles furent dénoncées

aie!

ridicule toujours

tambours et majuscules

ouille!

naufrage ridicule

triangles et minuscules

FUCWRITER

30 mars, 2009

Antoine de Maximi: une autre façon de voyager

Classé sous vid — fuc @ 17:49

http://www.dailymotion.com/video/x78ei8

Saint-Michel Archange, défendez-nous dans le combat, contre les chefs de ce monde de ténèbres

Classé sous texte — fuc @ 14:48

C’EST DIMANCHE  C’EST CURE CONFESSE

Il y a des années que j’ai abandonné toute velléité religieuse, pourtant enfant j’ai eu le droit à la première communion, suivi de la confirmation, robe blanche, croix de bois et tout le toutim, enfin sauf que je n’ai pas subi d’attouchement… je crois car chaque fois qu’il y avait « cathé » ça me faisait « mal au cul « ! bref entre la religion et moi le divorce était depuis longtemps consommé, récemment j’ai ressenti le désir de me confier à un spécialiste, pas question de m’allonger sur un divan, de raconter mes malheurs, puis de payer 50 euros, en espèce s’il vous plaît! non, non! j’en veux un en robe de bure, du genre qui se compose un visage de circonstance quand la situation l’exige, je veux aller à confesse, il faut dire que les récentes déclarations du pape et de ses affidés m’ont réconcilié avec les prélats, un homme qui annonce que:

« le préservatif aggrave le sida », ne peut pas être  si innocent que ça! en lisant cette annonce une hypothèse c’est fait jour en moi, quand j’ai appris que l’église catholique avait excommunié la mère d’une enfant qui avait fait avortée sa fille violée par son beau-père, alors cette ébauche de théorie est devenue évidente à mes yeux, Méphistophélès s’est réincarné dans le corps du chef des catholiques, on peut donc supposer que toute la famille religieuse est contaminée par les servants de l’infâme à la queue fourchue, les démons ont peut-être investi l’enveloppe corporelle des curés de base; quelques temps après la déclaration papale un évêque annonce:

« le virus du sida passe à travers le latex »

maintenant je n’ai plus de doute, il est temps pour moi d’aller à confesse, je suis sûr d’avoir l’absolution, entre adorateur de soutanes on devrait pouvoir s’entendre.

Pour ne pas déteindre avec les pratiquants j’ai enfilé mon pantalon tergal, ma veste croisée, je me suis peigné avec la raie confesse, la raie sage, la mèche à droite et les pellicules à gauche, je saute dans mes souliers vernis et je file à l’église.

L’ambiance n’a pas changé dans la maison de dieu, une ou deux petites vieilles endormies sur les bancs du premier rang, un homme derrière un pilier qui tente de forcer un tronc où se trouve quelques pièces jaunes datant d’avant l’euro, et puis sur la croix le jeune homme est toujours là! il n’a pas bougé, deux mille ans dans la même position, son petit turban si sexy autour de la taille et sa barbe de trois jours tellement tendance; au fond de l’église je repère le confessionnal, mince il y a la queue, je me compose un profil d’handicapé qui devrait me permettre de passer devant tout le monde, j’arrive au niveau de la cabane à confessions en boitant bien bas, mon pied traîne par terre, lamentablement, provoquant un bruit sourd amplifié par la voûte du temple, un rictus aux lèvres provoque un affux de bave qui dégouline dans mon cou, s’accroche à ma chaîne crucifix, coule le long des anneaux pour finir par dégouliner à l’extrémité de la croix en bois, ma respiration se fait haletante, un sifflement insupportable provient de mes bronches.

Je m’arrête devant une grenouille de bénitier placée devant la porte du confessionnal, je fixe la dame d’un regard halluciné:

- « bon..four ribaude » dis-je en l’éclaboussant de postillon bien épais

- « fé ifi qu’on fesse, fingt ans de débaufe folitaire, z’en peut flus! » avec ma main je fais forces démonstrations à l’assemblée pour qu’elle comprenne bien de quoi il s’agit.

Comme un ballet bien répété les fidèles font un pas en arrière de concert, j’en profite pour me placer en tête de gondole en poussant un râle de contentement.

- « ahhhh, ahhhhhh »

La porte côté visiteur s’ouvre, un jeune homme sort en me faisant un clin d’oeil qui me donne du courage, j’entre dans la boîte en soulevant mon pied handicapé, je m’installe sur le petit banc en bois. Rapidement je range le crucifix en bois, je ne voudrais pas heurter le représentant du Lucifer. La séparation devant moi s’ouvre et le curé annonce:

- » je vous écoute mon fils »

je me suis laché sévère, au bout de quelques minutes mon confesseur s’est peu à peu transformé, son haleine devenant de plus en plus chaude, une forte odeur de souffre se répand dans la boite à confesse, plus j’avance dans l’énumération de mes sombres péchés plus le petit curé devenait lui-même avec une petite barbiche sur son menton, plus mes fautes devenaient impardonnables plus le visage de mon interlocuteur tournait rouge cramoisi, la chaleur dans le réduit devient insupportable, de la fumée s’échappe par les interstices de la porte en bois, des cris retentissent dans l’église, les croyantes s’enfuient en se signant, à l’annonce de mon plus succulent péché le confessionnal s’écroule dans un bruit d’enfer tandis que le représentant de Satan fouette l’air avec sa queue fourchue et que des panaches de fumée sortent par ses narines frémissantes.

Dimanche prochain je remet ça dans une autre paroisse.

FUCWRITER

28 mars, 2009

Ryanair best seller!

Classé sous texte — fuc @ 14:29

- Ah je suis bien!

- Vraiment je suis super bien! à Massilia il fait un temps de curé provençal, du genre soutane culotte courte, chemise ouverte sur la poitrine, chaîne en or autour du cou avec le petit jésus au bout, casquette à l’effigie du pape Benoit XVI et tatouage de la madonne sur le biceps droit; la circulation est fluide, ma femme ne m’a pas hurlé dessus alors qu’hier soir je n’avais pas sorti le chien, ben oui! il y avait match! et ils ont gagné les petits, en route pour la finale! le chien il n’est pas supporter de Marseille, alors il s’est endormi au pied du canapé, il était affalé de tout son long sur le tapis persan, même que sa langue pendouillait sur le côté, qu’est-ce qu’il a mauvaise haleine cet animal! enfin bref je n’ai pas voulu réveiller le monstre, il aurait pu être d’humeur de pitbull, résultat ce matin il s’était soulagé sur le tapis hérité de belle maman, en temps normal j’aurais dû me faire remonter les bretelles, pourtant rien de tout cela, j’ai même eu le droit à un petit bisou, je crois qu’elle est contente de me voir partir deux jours.

Je m’appelle Bouille Abesse, je suis patron d’une petite pme « Aquablue », c’est moi qui est trouvé le nom de mon entreprise, j’aime le côté intello latiniste avec « aqua » et moderniste avec l’anglais « blue », la classe non! je dois monter une succursale à Lille, depuis le film « les ch’ti » les nordistes veulent tous une piscine dans leur jardin, exit les pommiers, ils ont été rasés pour faire place à une magnifique dalle « aquablue », vive le plaisir de s’ébattre en famille dans une piscine construite par Bouille Abesse bien-sûr!, ma secrétaire qui est également ma nièce m’a réservé un billet d’avion sur le vol Marseille-Lille avec la compagnie nationale évidemment, pendant plusieurs mois je dois monter régulièrement dans le nord, j’envisage même de prendre une carte « fréquente ailleurs », quand je dis cela à mes collègue de « la pétanque de l’estaque »ils en restent comme deux ronds de flan, il ne s’agit plus de la petite entreprise du coin! « Aquablue » s’internationalise avec le « fréquente ailleurs »!

A l’arrivée au comptoir d’enregistrement j’ai la désagréable surprise d’apprendre que mon vol va avoir du retard, oh trois fois rien! trois quarts d’heure m’annonce la jeune femme souriante derrière son comptoir, je décide donc d’aller boire une anisette en lisant mon journal favori, en déambulant dans l’aérogare la « provence » calée sous le bras mon regard est attiré par une publicité pour une compagnie Irlandaise « Ryanair » qui propose  l’aller simple « Marseille-Lille » pour 10 euros, peuchère! moins cher que la la boisson anisé au bar de l’amicale de la pétanque, il faudrait que je dise à Jannette, ma secrétaire de voir si il ne s’agit pas de fariboles irlandaises cette histoire.

Après avoir épluché la rubrique sport et alors que j’attaquais la colonne  » nécrologie » une annonce me prévient que le vol AF 5352 à destination de lille était de nouveau retardé, qu’il fallait se rendre au comptoir d’enregistrement pour de plus amples informations, en me rendant à cet endroit je suis repassé devant la publicité, j’avoue à ce moment là que j’ai eu l’impression que la femme de l’affiche me faisait un clin d’oeil; avant même d’arriver au bureau des plaintes j’entendais déjà des cris et des hurlements.

-C’est pas la première fois que ça arrive! la semaine dernière c’était la même chose! beuglait un homme rouge de colère

- Oui, vous annulez les vols pour concentrer les passagers sur un seul avion! annonça un costume trois pièces blanc de rage

L’hôtesse d’accueil reste impassible et distribue des bons pour une boisson et un repas froid, j’ai gardé le ticket boisson, celui du repas est resté au fond de ma poche, je me suis « tapé une cloche » au restau de l’aéroport, le menu annonçait  » sardines fraîches », j’en ai laissé la moitié dans mon assiette, sardines fraîches d’il y a deux semaines oui, plus jamais ça! j’aurais dû manger le casSe dalle tricolore!

Finalement je suis parti avec plus de deux heures de retard, le vol s’est bien passé, j’étais un peu inquiet, car mon voisin de siège avait décidé de se soulager sur ma personne, le temps du vol je suis devenu une sorte de confesseur aérien, un curé volant en quelque sorte, le passager plutôt colère m’a raconté que dans une compagnie concurrente, une irlandaise dénommée Ryanair, non seulement le billet d’avion était quasiment gratuit mais en plus de cela les hôtesses étaient des professionnelles, le gugusse a appuyé ce dernier mot d’un clin d’oeil égrillard, je ne comprends pas trop l’allusion, faut pas délirer non plus! les hôtesses de Ryanair ne sont pas actrices dans des films pour adultes tout de même!

A l’arrivée  mes tympans vibraient encore rapport à mon voisin de siège qui a hurlé dans mes oreilles pendant toute la durée du vol,  alors que je plaçais mon petit doigt dans l’oreille pour tenter de me la déboucher tout en descendant la passerelle pour monter dans le bus,  je découvre une publicité pour la compagnie Ryanair qui s’affiche lascivement, sur toute la longueur du véhicule de la chambre de commerce, la fille de la pub me reconnaît et me claque un bisou aérien dans un souffle érotique.

FUCWRITER

27 mars, 2009

André Fort évêque

Classé sous Non classé — fuc @ 8:43

Déclare: « le virus du sida passe à travers le latex, car il est plus petit qu’un spermatozoïde… » c’est beau comme une homélie de bénoit16, l’église est en croisade contre le préservatif encore une guerre qui va faire des ravages…

André Fort évêque mgr-nicolas-souchu-ordination-episcopaleandre_fort_2009_02mgr_fort

25 mars, 2009

Billet: versatile

Classé sous texte — fuc @ 15:05

Il est joli ce mot, il sonne bien à l’oreille, il tintinnabule agréablement, léger, aérien, pourtant à l’origine versatile veut dire « que l’on peut tourner », une épée à deux tranchants est versatile, elle tranche, coupe, hache des deux côtés, une arme efficace en quelque sorte!, de nos jours le sens à quelque peu évolué pour vouloir dire au sujet d’une personne « qu’elle change facilement d’opinion », qui tourne   facilement au gré du vent, une girouette humaine, un personnage indécis, inconstant, irrésolu.

Le versatile oscille

de gauche à droite

vire, volte, vétille

la girouette vacille

est ou ouest

nord, sud, roupille

Autant pour indiquer la direction du vent la versatilité est une qualité autant pour un syndicat cela relève de la tare rédhibitoire, pourtant à Régional nous avons notre girouette syndicale, il y a un an notre « biroute » syndicale annonçait une alliance entre plusieurs organisations, cette association devait balayer tous les obstacles, las! peu de temps après avoir gagné les élections le divorce était consommé, versatilité syndicale, badinage inconstant, amateurisme évident. Hier ce même syndicat annonçait n’avoir aucune crainte pour l’emploi, sur le thème « tout va bien madame la marquise » cette organisation clamait avoir signé un protocole qui mettait les salariés à l’abri d’une mauvaise surprise, aujourd’hui l’indécis s’inquiète pour l’emploi, pousse des cris, menace, pointe un doigt accusateur.

Pourtant il y a quelques temps nous avions alerté sur un risque potentiel, les versatiles nous avait accusé de « Cassandres », allant même jusqu’à nous accuser d’agitateurs, et voilà nos inconstants obligés de « tourner casaque » la palinodie de leurs écrits se retournant contre eux, bien-entendu cela pourrait faire sourire si cette organisation syndicale ne représentait  un nombre important de pilotes de ligne.

Le comportement velléitaire des versatiles syndicaux ne saurait occulter la persévérance de notre organisation syndicale, les caprices fantasques de deux esprits nébuleux ne doivent pas éclipser les propos limpides du FUC.

fi des versatiles

sus aux velléitaires!

vive les volontaires

hourra aux inflexibles!

FUCWRITER

24 mars, 2009

benoitement: faites comme le pape sortez couvert!

Classé sous photo — fuc @ 20:37

benoitement: faites comme le pape sortez couvert! dans photo 25-insolite-05

Nuit d’enfer: à lire tout de suite

Classé sous dessin,texte — fuc @ 18:52

Nuit d'enfer: à lire tout de suite dans dessin gergorin05-01-09-1

En 1938, William Burroughs, alors étudiant à Harvard tombe sur La Nuit d’enfer. Ce fut le livre qui lui donna envie d’écrire comme il le confiera à Art Spiegelman alors que celui-ci hésitait encore à en faire l’adaptation dessinée. « Son regard se voila, et il commença de réciter, de sa voix trainante et nasillarde : « La blonde Queenie était encore dans la beauté de l’âge, Quand, sur scène, elle remuait ses avantages ».

Amphigouri

Classé sous texte — fuc @ 18:33

Il va de soit qu’il n’est pas question de sur-effectif, nos experts ont une méthode infaillible pour le calcul des besoins, il s’agit de savoir si la référence est l’effectif présent ou à venir, ou l’effectif idéal selon Adam Smiths dans son traité « l’effectif selon le sens commun, affect ou illusion », la méthode cartésienne développé par nos ressource en interne et validée par l’audit d’une compagnie américaine mais néanmoins ami et pourtant partenaire, Delta Airlines qui question effectif en connaît un rayon, pas de soleil, plutôt un coup de rayon dans les effectifs avec des équipages remerciés par charter entier.

L’effectif est par essence, en aéronautique on dirait par kérosène, donc par kérosène essentiellement variable et aléatoire, cette notion est principalement influencée par les phases de la lune qui constituent ce que l’on appelle vulgairement une lunaison, rien de coquin dans cette lune nue, copernic a démontré que la phase de l’effectif calculé rejoignait celui de la phase lunaire en un mouvement non pas « brownien » mais « sysugies » avec un zénith et un périgée, toujours es-t-il qu’il s’agit d’un cycle qui par définition à les roues qui tournent, dans le même sens si possible.

Bref il ne faut pas s’arrêter à un chiffre qui ne veut rien dire, les chiffres ne sont pas mathématiques, chiffre en arabe se dit « أَلصِّفْر ʾaṣ-ṣifr » qui veut dire vide, donc si l’effectif est un chiffre il faut s’en méfier et puis on peut décider de voir les chiffres sur un bon angle, avec un peu de hauteur, un chiffre quelqu’il soit parait bien plus petit, l’inverse est vrai, avec un regard en dessous un chiffre ne ressemble plus à rien on dirait un nombre, les dessous d’un chiffre ne sont pas joli joli, on pourrait même dire qu’ils ont beaucoup servis et qu’il est temps d’en changer!

Donc en admettant cette démonstration clair-obscur vous êtes maintenant convaincu que l’effectif ne se calcul pas à la légère et que bien évidemment nous sommes les mieux placés pour en parler.

Le directeur amphigourique effectifement

23 mars, 2009

Amerrissage Hudson: animation

Classé sous vid — fuc @ 8:33

Image de prévisualisation YouTube

123

Bingo |
THEDING ENSEMBLE |
amdh meknes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de la promo 2004 de Su...
| Archives de Bgayet
| validation des acquis